French Lute Society Bulletin (Le Joueur de Luth): Pour L’amour de Jaqueline

Le Joueur de Luth — septembre 2012

“Pour L’amour de Jaqueline – chansons d’amour par Antoine Busnoys” – CD review

Ce disque commence comme un concert, ou encore mieux comme une soirée dans un château, au son de quelques notes de luth égrenées pour donner la note et l’ambiance… Puis commencent les chansons qui, étant généralement à trois voix au XVe siècle, sont instrumentées avec Sylvia chantant le superius, Eric le ténor (voix tout aussi importante), et le luth jouant le contraténor (et doublant souvent le ténor également).  Les deux voix, bien mélodiques, se répondent et s’imitent fréquemment, tandis que le luth assure une partie plus active ou plus rythmique.

On apprécie ces grandes lignes vocales mélismatiques (Estil mercy), ces cadence XVe “à double-sensible,” les tierces novatrices (Je mebais), les modes plus instable (ma damoiselle), les rares rencontres homorythmiques (ja que lui ne si actende), la violence de A que ville abhominable, l’impression de solitude de la soprano soudain seule (Joie me fuit).  On se délecte de ces longues formes “Rondeau” (AB AA AB AB), où l’on a le temps de profiter de ces mélodies sublimes, de ces textes courtois prononcés avec douceur, et de ces voix souples, naturelles, à l’écoute du luth, aussi bien en accompagnement qu’en solo ; en effet, Eric a arrangé quelques chansons pour le luth seul, des arrangements tout simples, souvent à 2 voix, sobres et dépouillés (Joie me fuit, Au gré de mes ieulx), ou plus rythmés (le basses façon “cloches” de Il sera pour vous), mais toujours finement nuancés.  Pour plus d’aisance dans la polyphonie, il a choisi de jouer “aux doigts” et non pas au plectre, et par conséquent mais aussi grâce à la finesse de son toucher), le son du luth reste doux et feutré…

Bref, des interprètes passionnés, sincères, délicats, une interprétation d’une grande douceur, un patrimoine musical extraordinaire, voilà un disque incontournable.

P. Boquet

This entry was posted in All News, CD Reviews. Bookmark the permalink.